Fritz Lang, sa vie, son oeuvre

La semaine dernière, nous vous parlions de l’exposition Metropolis à la Cinémathèque française. Parce qu’au Grand Hôtel Français on est fan du réalisateur visionnaire qu’était Fritz Lang, on a décidé de vous en dire un peu plus sur sa vie. Une raison de plus d’aller voir l’expo!


METROPOLIS, Fritz Lang, Germany 1927
Setting: The Catacombs
Shooting with Brigitte Helm
Deutsche Kinemathek – Photo Archive

Mais qui était Fritz Lang?

D’origine allemande, Fritz Lang est né à Vienne le 5 décembre 1890. Il entreprend de brèves études scientifiques, pour s’orienter par la suite vers les arts plastiques. Après avoir fait le tour du monde (Asie mineure, Japon et Chine) il s’installe quelques temps à Paris. De retour en Allemagne à la déclaration de la Première Guerre Mondiale, il commence alors à écrire des scénarios de films, dont l’un sera porté à l’écran (Le Tombeau Hindou) par Joe May en 1921. Il se tourne vers la mise en scène dès 1919. Au moment de la montée du nazisme, Fritz Lang quitte sa patrie pour les Etats-Unis où il aborde de nombreux genres, le film social, le film noir, le western. Aujourd’hui et déjà à l’époque, Fritz Lang est considéré comme un grand nom du cinéma muet expressionniste allemand. Mais s’il s’essaie à plusieurs genres avec une extrême rigueur, son cinéma reste marqué par un sens incroyable de la fatalité et de la paranoïa. C’est justement dans les films qu’ils réalisent aux Etats-Unis, qu’il a su le mieux traduire ce qu’il voulait faire passer : une vision plus humaine et plus désabusée du monde où il vit. Il mourra à Los Angeles le 2 août 1976.


METROPOLIS, Fritz Lang, Germany 1927
Setting: The Catacombs
Dreharbeiten im Studiobau der Katakomben
Deutsche Kinemathek – Photo Archive

Fritz Lang et la Cinémathèque française

La relation entre Fritz Lang et la Cinémathèque française débute en 1945, alors qu’il recherche une copie de La Chienne de Renoir pour préparer un remake, La Rue rouge. A la demande de la journaliste berlinoise Lotte H. Eisner devenue collaboratrice d’Henri Langlois, co-fondateur de la Cinémathèque française, le réalisateur allemand dépose une incroyable collection de documents de travail, en rapport avec ses films américains. A l’aube de Mai 68, Fritz Lang prend part à la révolte et se bat énergiquement aux côtés de François Truffaut, Jean-Luc Godard et Jean Renoir pour Henri Langlois au moment de « l’affaire ».

Si vous aimez l’œuvre de Fritz Lang, rendez-vous à la Cinémathèque française pour l’exposition Metropolis qui se déroule jusqu’au 29 janvier 2012.

Be Sociable, Share!

You must be logged in to post a comment